lundi matin

Publié le par domenica















Je suis heureuse à moitié,
J'ai mon cœur et mon corps déchirés.
Ma douleur se cache derrière mon rire,
Mais c'est le plus triste des soupirs.

Mon corps presque immobile, ne dit pas la vérité,
Mon esprit sombre dans la mélancolie, ne pas se confier
Devant vous, j'ai la voix chantante, le cœur léger,
En apparence joyeuse, mais il ne faut pas s'y tromper.

Mes amis me trouvent adorable, sans soucis,
Mais s'ils regardaient au fond de mon âme, il n'en serait pas ainsi
En apparence je vis, mais au fond de moi je suis déchirée
 J'ai mal, mon désespoir est là, mais ne pas laisser voir que j'ai pleuré.

Retenir ses larmes, triste réalité,
Qu'il ne faut sous aucun prétexte laisser couler.
S'accepter tel quel,
Attendre que sonne le rappel.

Allez un peu de répit,
Sourions à la vie,
Elle peut être jolie,
Si seulement on sourit.

Ne rien laisser voir,
Ne pas se regarder dans le miroir.
Attendre que le temps passe,
Avant que la vie nous retienne ou trépasse.


 

 

 

 










merci Marine






Publié dans amitié partagée

Commenter cet article