lorsque l'enfant parait

Publié le par ragiskawya

                                                                                                              
        Bonjour à tous et toutes      

Petite forme ce mardi matin, le cumul de tant de nuits blanches commence à se faire sentir       
  































L'enfant



Tu es si petit mais tellement grand en même temps
Tu illumines tout le temps sans le savoir vraiment

Tu ne demandes qu'un sourire , qu'une caresse
Une chaleur humaine et tu te fihes du reste

Tu es pur et innocent
C'est ça le plus important

Les préjugés et les injustices , tu ne les connais pas
Nous par contre nous y sommes trempés jusqu'aux bras

Tu vis à la seconde près et ça te suffit
Tu es un exemple qu'on a pas assez suivi

L'éclat dans ton regard nous émerveille
En vieillissant c'est plus du tout pareil

Tu es un être de vérité et de lumière
Pourquoi perdre cette magie et s'en satisfaire


Tu es si précieux et si merveilleux
Immense, inépuisable trésor de nos yeux

Reste enfant et regarde le monde avec ton oeil
Tu verras plus de choses que nous avec notre orgueil

                                              

Publié dans vecu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Merveilleux texte qui résonne tellement dans mon coeur!
Merci
Répondre
D
coucou dome, merci de ta petite visite. passe un agréable week end,gros bisous.
Répondre
K
Coucou Domenica, je viens te faire un petit coucou, voilà un bail que tu n'a pas fait de billet. Pour te rassurer, je me booste, ma passe de déprime revient et je n'aime pas ça, tout remonte et je n'aime pas ça. Donc je me fais violence pour ne pas laisser cette saleté m'envahir. Bisous ma belle
Répondre
M
un bel hommage à l'enfant, pur et innocent...amitiés..Muriel
Répondre
K
Bonjour ma Domé ! Pas de lumière....mais quand même un petit tour par chez toi pour te souhaiter un belle journée. Gros gros bisous et mille douces pensées. Kahouette
Répondre